Sage OUESCO

Navigation

Inventaires des zones humides

prairie humideLes zones humides, outre leur importance patrimoniale au regard du nombre d'espèces remarquables qu'elles abritent, présentent des fonctions intéressantes pour protéger la ressource en eau.

Ces zones sont des espaces de transition entre la terre et l'eau et sont capables de filtrer les différents polluants (nitrates, pesticides...).

En période sèche ces zones restituent lentement l'eau stockée en période pluvieuse et soutiennent le débit des rivières.

 

avancement inventaires ZH 2015 nAvancement des inventaires des zones humidesOuest Cornouaille eau se porte maître d'ouvrage des inventaires communaux sur son territoire. 35 communes sur 36 ont réalisé leur inventaire ou sont en cours de réalisation.

Les zones humides identifiées dans le cadre de ces inventaires seront classées au PLU en zones Azh et Nzh.

 

Qu'est ce qu'une zone humide ?

Une zone est considérée humide sur des critères botaniques (liés aux plantes) et/ou pédologiques (liés au sol). Les arrêtés interministériels du 24 juin 2008 et du 1er octobre 2009 précisent les critères de délimitation des zones humides.

Pour en savoir plus sur les critères de classement:arrêté interministériel sur légifrance.

Où trouve-t-on les zones humides?


diagramme zh cama
Source Cellule d'animation des milieux aquatiques du Finistère

Pourquoi protéger les zones humides?

Longtemps considérées comme inutile voire malsaine, de nombreuses zones humides ont disparues (drainage, urbanisation...). A l'échelle nationale, on estime que la moitié des surfaces de zones humides a disparu en 50 ans.

Des études récentes montrent que des zones humides disparaissent toujours. Or ces milieux remplissent de multiples fonctions : refuge pour la biodiversité, pouvoir dénitrifiant, régulation hydraulique, chasse, pêche...

Pour en savoir plus: un article du journal de l'environnement sur la disparition des zones humides.

Quelles sont les menaces sur les zones humides?

Des pratiques destructrices.

Le drainage, le creusement de plan d'eau et le dépôt de remblais détruisent durablement la zone humide.

Des pratiques qui altèrent le fonctionnement de la zone humide.

Mon terrain est classé en zone humide: quelles sont les contraintes?

Afin de protéger ces milieux, il est demandé aux communes d'intégrer les inventaires de zone humide aux documents d'urbanisme. Ces zones seront classées, soit en zone agricole (Azh) pour les milieux pouvant supporter une activité agricole (prairies, peupleraies...) soit en espace naturel (Nzh) pour les milieux riches en biodiversité ou présentant des habitats intéressants, ou encore pour les zones ne présentant pas d'intérêt agricole particulier.
Le règlement écrit associé aux zonages NZh et AZh interdira tous travaux relevant du domaine de l’urbanisme et affectant le fonctionnement et les caractéristiques de la zone humide : construction, remblaiement, exhaussement et affouillement, dépôt divers, création de plan d’eau, imperméabilisation. Peuvent être autorisés :
-les aménagements légers à condition que leur localisation et leur aspect ne portent pas atteinte à la préservation des milieux et que les aménagements soient conçus de manière à permettre un retour du site à l’état naturel (ouverture au public)
-les installations et ouvrages strictement nécessaires et liés à la sécurité, aux réseaux d’utilité publique lorsque leur localisation répond à une nécessité technique impérative d'intérêt général.

 

Peut-on exploiter les zones humides ?

L'objectif est de protéger les zones humides de toute destruction : ce qui impose des contraintes de protection forte.
Il n'y pas, aujourd'hui de contraintes liées à l'usage sur ces zones. L'activité agricole est compatible avec la préservation et la gestion des zones humides, notamment le fauchage et le pâturage. Elles peuvent être cultivées, des jardins,...Ces zones peuvent être pâturées par des bovins, des chevaux...
Les plans d'épandages des agriculteurs ne sont pas remis en cause.

Comment les zones humides peuvent-elles être entretenues?

Le pâturage et le fauchage de prairies humides constituent une gestion adaptée et intéressante pour les zones agricoles.
Par ailleurs, pour l'entretien de prairies humides, des rigoles d'une profondeur maximale d'environ 20cm sont admises par la police de l'eau, afin de rendre accessible aux animaux et aux engins de fauche (notamment au printemps), par évacuation temporaire de l'excédent hydrique, sans assèchement ni destruction de la zone humide. Contacter la police de l'eau du Finistère (DDTM) pour plus de détails.


Pour en savoir plus

Le site des zones humides du Finistère, mis en place par le conseil général du Finistère et le forum des marais Atlantique : la cartographie en ligne, des guides en téléchargement, toutes les informations utiles :
Zones humides Finistère


La plate forme nationale: les dernières actualités, des témoignages, des retours d'expériences:
Zones humides France

Une revue trimestrielle gratuite qui est éditée par la Société Nationale de Protection de la Nature. Un thème propre à chaque numéro, des informations juridiques, les dernières publications et un agenda des colloques, rencontres, ateliers sur les zones humides:
Zones humides info

Les cartes communales des zones humides

 

Additional information